Tatevik Baghdasarian

Directrice de la Fondation

Avant KASA, l’expérience de Tatevik, spécialiste en gestion des technologies de l’information de sa formation, a été variée, mais toujours liée au domaine de l’éducation. En 2010, durant l’organisation de la visite de Richard Stallman en Arménie sur l’invitation de la fondation, Tatevik a compris que KASA était une structure avec laquelle elle avait envie de travailler sur le long terme, les valeurs et la philosophie de travail de la fondation étant en accord avec ses propres approches. Ainsi, elle a commencé son chemin à KASA d’abord comme membre de l’équipe d’e-Learning, par la suite responsable de la même équipe, coordinatrice du centre EspaceS et depuis 2018, directrice de la fondation.

Parlant de sa motivation au travail, Tatevik remarque: «J’aime beaucoup l’Arménie et me sens très bien ici. Je trouve qu’il y a des valeurs précieuses chez nous qu’il serait difficile de trouver ailleurs. Il est très important pour moi de faire en sorte que l’Arménie devienne un pays où beaucoup plus de personnes se sentiraient comme moi: bien, en sécurité»:

À KASA, Tatevik apprécie en particulier la possibilité de se perfectionner sur les plans tant individuel que professionnel, et la mise en oeuvre de projets basés sur des besoins réels du pays, ce qui permet d’enregistrer des résultats tangibles, excitants. «En même temps, à KASA, on a la possibilité de rêver, de rendre ce rêve une réalité et de créer constamment durant le processus de travail», note-t-elle, en ajoutant «l’opportunité de communication interculturelle et intergénérationnelle, très enrichissante, ainsi que la conscience que le travail accompli a du sens»:

Quant à ses centres d’intérêt en dehors du travail, les dernières années, Tatevik a découvert l’équitation, ce qui a vraiment changé sa vie!:

Lire Plus

Anna Chopourian

Assistante de la directrice

Débutant à KASA en 2007 en tant que secrétaire-traductrice, Anna, spécialiste de la langue française, assume depuis 2009 le poste de l’assistante de la directrice.

«Le travail fait par l’équipe administrative est souvent peu visible, mais très important. La cellule administrative assure, parmi d’autres fonctions, le lien avec le monde extérieur. Dans ce même monde, on nous prend au sérieux ou bien le contraire grâce à/à cause de la qualité de ce travail. J’essaye donc d’accomplir ma tâche de la meilleure façon possible», note Anna.

Parlant de l’ambiance à la fondation, elle remarque: «Je ne me rappelle pas un seul jour où je serais venue au travail à contrecoeur. KASA est plus qu’un lieu de travail, c’est une famille. Si un jour, je suis obligée de travailler ailleurs, ce sera très probablement un vrai choc pour moi. Je suis heureuse d’avoir trouvé ma vocation, ma place: ici, je me sens comme un poisson dans l’eau».

En dehors des murs de KASA, les centres d’intérêt de cette jeune maman sont aussi nombreux que variés: elle fabrique diverses choses à la main, elle coud (surtout de jolis sacs en tissu), elle peint, elle cuisine, elle voyage…

Lire Plus

Hripsime Tagvorian

Chef comptable

Hripsime est la plus ancienne collaboratrice de la fondation: elle travaille à KASA depuis 2001, lorsqu’il n’y avait au bureau qu’un seul ordinateur pour tous, le nombre de projets n’excédait pas 5, et celui des employés, 10. Aujourd’hui, il serait difficile de se représenter la fondation sans elle.

«Dans la mesure de mes capacités, j’essaye de faire en sorte que les organismes d’État correspondants ne soient pas en mesure de trouver un seul motif de reproche à notre fondation», note Hripsime avec l’humour qu’on lui connaît bien. Aujourd’hui, elle transmet mensuellement leurs salaires non plus à 10 mais à 50 collaborateurs. «Et encore une chose: je rappelle toujours à chacun ce qu’il doit faire», poursuit-elle en riant.

Parlant de la philosophie de travail de KASA, elle considère avoir eu beaucoup de chance, car elle a la possibilité de rester fidèle aux valeurs importantes pour elle: transparence, justice, solidarité et tranquillité. En dehors du travail, Hripsime aime se reposer en tricotant pour ses filles et ses petits-enfants.

Lire Plus

Gegham Yeghiazarian

Responsable financier

Diplômé de l’UFAR (Université française en Arménie), Gegham a rejoint l’équipe de KASA en 2017, afin d’accomplir la gestion des finances et le suivi financier de la fondation.

Parlant de son travail au sein de KASA, il note avec humour: «Comme les représentants masculins sont peu nombreux dans notre équipe, on peut dire que rien que ma présence, c’est déjà beaucoup. Et si on parle sérieusement, je trouve que mon apport le plus important, c’est la hausse des revenus d’investissement, la planification financière et l’épargne, qui se reflètent ensemble dans le bilan annuel de la fondation».

À KASA, il apprécie notamment la liberté dans la prise de décisions et la manière de travailler accordée aux collaborateurs. Et en dehors du travail, il aime écouter de la musique et étudier les marchés internationaux.

Lire Plus

Zaruhi Lavchyan

Chef de projets

Psychologue de sa formation, Zaruhi est connue dans les milieux professionnels comme une méthodologiste de l’éducation non formelle et formatrice dotée d’une riche expérience locale et internationale. Après avoir été périodiquement formatrice et experte pour divers projets de KASA, Zaruhi a d’abord assumé la coordination de la composante transversale de formation à distance de la Fondation.

Depuis 2020, la gestion générale des projets lui a été confiée. Parallèlement, Zaruhi s’occupe de recherche de nouvelles collaborations, de collecte de fonds, de réalisation d’études sectorielles, de découverte de nouvelles possibilités de développement. “KASA s’est toujours positionnée à l’avant-garde des domaines de son activité, ce qui permet de ne pas craindre d’expérimenter et d’innover”, remarque-t-elle. “Mon travail offre une occasion exceptionnelle de bâtir un avenir meilleur, de rêver, d’étendre les limites de l’impossible, d’échanger, de s’inspirer, d’aller au fond des choses”, note Zaruhi. “J’ai eu la chance de pouvoir changer quelque chose dans mon entourage, ce qui signifie que je me dois de mettre mes compétences au service de changements positifs. Dans mon travail, j’essaye toujours de transformer les difficultés en défis et d’y trouver des solutions. En même temps, c’est un pur bonheur de travailler chaque jour avec des partisans qui ne ménagent pas leurs efforts pour faire tout leur possible et même l’impossible, qui mettent tout leur cœur dans leur travail, qui croient que leur travail apporte un changement dans la vie des autres”, ajoute-t-elle.

En dehors du travail, Zaruhi se ressource en voyageant, en échangeant avec sa famille et ses amis, en écoutant de la musique, en étudiant des jeux éducatifs.

Lire Plus

Amalia Khachatrian

Responsable administrative du centre Espaces

Spécialiste de langue et de civilisation françaises, Amalia travaille à KASA depuis 2017. À part les fonctions variées en matière d’organisation et de coordination, elle est en même temps “l’historiographe” du centre et sa mémoire: c’est elle qui rédige les comptes-rendus de toutes les réunions qui permettent de préserver et de transmettre tous les détails des activités courantes de la fondation.

«Je suis certaine que la jeunesse active peut créer un avenir meilleur, et cette conviction me motive à travailler avec plus de plaisir, surtout dans une ambiance aussi multiculturelle et intéressante!», note Amalia.։

Parlant de son rôle au sein de KASA, Amalia souligne l’importance de la conscience d’avoir son apport dans l’accomplissement de la mission humanitaire multi-domaines de la fondation.

Le temps en dehors du travail, elle le consacre entièrement à ses deux fils, autrement dit elle fait au moins du sport et de la pédagogie!

Lire Plus

Vahram Petrosian

Projet d’éducation civique

Avant de rejoindre l’équipe de la fondation, le spécialiste en gestion de projets Vahram coordonnait les projets jeunesse de World Vision Arménie dans la région de Lori. À partir de septembre 2019, il est le responsable du projet d’éducation civique à KASA.

«Je suis convaincu que la communauté commence par chacun de nous, comme je suis convaincu que les jeunes sont la force motrice qui peuvent et doivent initier des changements positifs. Je suis heureux d’avoir la possibilité de mettre en oeuvre un projet qui vise à changer vraiment mon Arménie et à la rendre un peu meilleure pour nous et nos enfants», note Vahram.

Pour lui, KASA est avant tout les membres de l’équipe avec lesquels il travaille journellement; il apprécie notamment leur dévouement, leur force collective et les valeurs humaines qu’ils partagent.

En dehors du travail, Vahram aime passer son temps en famille, dans la nature, car la combinaison famille-nature fournit le milieu dans lequel, d’après ses propres mots, il arrive à se ressourcer vraiment.

Lire Plus

Nvard Grigoryan

Promotion de la démocratie à travers l’art

Nvard a commencé son chemin avec KASA en 2019, d’abord en tant que volontaire en faveur de personnes déplacées non-arméniens : cri de cœur de la jeune diplômée de Master en Droits de l’homme et démocratisation. Le projet de volontariat touchait à sa fin, et Nvard commençait à se rendre compte qu’il lui serait difficile de se priver de KASA et de ses échanges avec les habitants du Centre d’accueil pour les réfugiés, lorsqu’elle découvre l’annonce par la Fondation du poste vacant de responsable du même projet dans lequel elle était engagée ! Son dévouement à la cause déjà prouvé lors de son expérience de volontariat et ses compétences professionnelles ont fait le reste : Nvard a rejoint l’équipe, dont elle apprécie chaque membre.

Aujourd’hui, Nvard coordonne le projet de promotion de la démocratie à travers l’art. Financé par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), il vise à sensibiliser les jeunes à leurs droits, ainsi qu’à la participation aux processus de prise de décisions au sein de leurs communautés à travers des créations artistiques d’autres jeunes : « La foi dans l’humanité et le potentiel humain est ma force motrice. Le travail avec les jeunes me permet de participer à la découverte de ce potentiel, tandis que KASA crée de sa part le juste milieu pour l’épanouissement de ces jeunes », nous confie Nvard.

En dehors de son occupation professionnelle, Nvard aime visiter des musées, participer à divers événements culturels et s’inspirer de personnes proches de l’art.

Lire Plus

Marine Tunian

Projet de soutien à l’emploi

Politologue, spécialiste de langue anglaise, spécialiste débutante en finances, Marine est la plus ancienne collaboratrice d’EspaceS; elle a été témoin et actrice de l’évolution de l’activité du centre. Ayant accompli diverses fonctions au fil du temps, Marine a assumé les dernières années la coordination du projet visant l’intégration des personnes déplacées en Arménie à travers l’éducation et l’amélioration des conditions de vie, que KASA mène en coopération avec le HCR (l’Agence des Nations unies pour les réfugiés). Actuellement elle est la responsable du projet de soutien à l’emploi des jeunes.

«Améliorer les conditions de vie de mes compatriotes, encourager la pensée positive, la prise d’initiative et la foi en un avenir meilleur, contribuer à la formation d’une génération et d’une société civile instruites et conscientes»․ voilà les objectifs qui restent pour Marine à la base de tous les projets qu’elle a coordonné à KASA.

En dehors de son travail, la peinture, le yoga et la promotion de son entreprise personnelle liant des éléments de ces deux hobbies colorent et diversifient la vie de Marine.

Lire Plus

Lusine Saghatelian

Formation de guides touristiques

Guide touristique et interprète de profession, Lusine a assumé en 2015 la coordination du projet de formation de guides touristiques mené par KASA. «Ayant une idée claire du rôle d’un guide, je me réjouis à l’idée d’avoir mon petit apport dans la professionnalisation du domaine et, plus généralement, dans une présentation décente de l’Arménie», remarque Lusine.

Dans la philosophie de travail de la fondation, elle apprécie notamment les possibilités d’autonomie et de créativité offertes aux collaborateurs. Aux heures libres, elle étudie l’architecture et la peinture, aime lire et passer du temps dans la nature avec ses filles, qu’il fasse beau ou pas.

Lire Plus

Armine Hayrapetyan

Formation à distance

À partir de l’été 2020, Armine coordonne la composante transversale de formation à distance de la Fondation et la chaîne éducative arménophone en ligne “Imastuni” initiée pour les formateurs en coopération avec la fondation Paradigma. Et rien n’y constitue un hasard ou une fin en soi: pour Armine qui considère l’éducation, l’anthropologie, l’identité culturelle et la créativité comme ses faibles, l’éducation, au sens large, constitue l’une des voies menant vers l’identité.

C’est pour cela qu’elle apprécie particulièrement les possibilités offertes à KASA dans le cadre de son activité, à savoir «de pouvoir parler de choses complexes de façon simple, d’être au cœur de l’éducation, autrement dit au cœur de l’avenir-même, au sein d’une équipe complice, de croire et de créer».

En dehors du travail, Armine prépare sa thèse de doctorat en psychologie, aime beaucoup voyager (physiquement et pas que), dialoguer avec l’Univers, jouer et inventer, car elle estime que les contes sont réels et croit profondément: «C’est nous qui créons le monde par nous-mêmes».

Lire Plus

Marine Nazarian

Formation à distance

Marine travaille au centre depuis 2014. Engagée d’abord en tant que secrétaire, elle a rejoint en 2016 l’équipe de la formation à distance. À titre de responsable de la plate-forme d’e-Learning de KASA, la mission principale de Marine est de la rendre plus accessible, attractive et pleine de contenu de bonne qualité pour ses utilisateurs. «C’est excitant pour moi de guider les gens vers la découverte des possibilités illimitées d’éducation via l’Internet», note-t-elle.

À la fondation, Marine souligne en particulier le fait que le travail des collaborateurs est toujours apprécié, ainsi que la confiance que tout est possible s’il y a le désir de changer quelque chose et un peu de prise d’initiative. En dehors de KASA, elle aime passer son temps à chercher interminablement de nouvelles chansons, à peindre, à faire du vélo, et de temps en temps, à préparer des gâteaux savoureux.

Lire Plus

Gayane Sargsian

Formation à distance

Ingénieure-technologue de sa première formation, Gayane travaille dans le domaine des réseaux informatiques et de la programmation depuis 2006. Ayant rejoint l’équipe de la fondation en 2015, elle assure le bon fonctionnement du réseau informatique de KASA, le soutien technique de sa plate-forme d’e-Learning, la présentation décente de son site web sur le plan technique.

«J’aime beaucoup mon travail car il ne permet pas de perdre pied, oblige à travailler constamment sur soi, à progresser dans ses compétences, à être en recherches permanentes, enfin, à rester jeune», note Gayane qui croit qu’aucune rencontre dans la vie n’est le fruit du hasard, y compris sa présence au sein de l’équipe de KASA.

Elle apprécie notamment la confiance qu’on a à la fondation envers elle et le travail qu’elle accomplit, ainsi que la liberté offerte dane le processus de travail, cette dernière la rendant encore plus responsable et ponctuelle.

Lire Plus