À Gumri, KASA et Arevamanuk aident des mères à cultiver l’art d’être parent

Home » Arménie Actualités » À Gumri, KASA et Arevamanuk aident des mères à cultiver l’art d’être parent

Être parent est un art, et suppose donc de l’apprentissage, de l’approfondissement des connaissances et du perfectionnement continus. C’est pour offrir à des mères gumretsi une telle possibilité que la Fondation du soin de la famille et de l’enfant Arevamanuk a initié en 2013 le projet «École des parents». Aujourd’hui, il est réalisé en partenariat avec KASA, avec la participation de parents bénéficiaires du Projet socio-éducatif pour enfants et adolescents et du Projet de familles parrainées de la Fondation.

Depuis déjà quelques semaines, 16 mamans de Gumri participent au cycle de formations qui ont pour but de les informer sur l’art d’être parent, les relations parent-enfant, le développement de l’enfant, les interventions éducatives positives et efficaces. Les rencontres menées par 2 groupes de 8 personnes sont animées par les psychologues de la fondation Arevamanuk.

Les participantes sont venues avec de grandes attentes du point de vue d’une meilleure connaissance et compréhension de leurs propres enfants, de l’harmonie familiale. «Dans les relations avec ma fille, j’ai commencé à accorder de l’importance à tout ce qui ne me semblait autrefois qu’un détail.», avoue une d’elles, tandis qu’une autre jeune mère a réussi, grâce au savoir acquis lors du projet, à mettre un terme aux incessables différends avec sa fille qui finissaient toujours par une crise de colère de la part de la mère et l’insoumission de sa fille. Les efforts déployés afin d’engager un vrai dialogue ont même permis à la jeune femme de parler avec sa fille de sujets qu’avant, elle avait honte d’aborder : «Elle est ma fille. Qui devrait la comprendre mieux que moi et l’accompagner dans cette période de transition de sa vie ?!», note-t-elle. C’est cette sincérité des parents que la directrice de la fondation Arevamanuk Armine Gmyur-Karapetyan appelle «le sel» du projet et la garantie de l’efficacité du travail effectué.  

«J’éprouve une vraie satisfaction du travail avec les parents. J’apprends quelques chose de chaque parent participant au projet», remarque la psychologue Karine Mirzoyan, en ajoutant : «La meilleure appréciation de notre travail, ce sont les changements positifs constatés chez les parents». «Les participantes deviennent plus sensibles envers leurs familles, acquièrent une plus grande ouverture d’esprit, essayent d’exprimer leur propre opinion au sein de la famille, deviennent plus autonomes en tant que parents», précise sa collègue Yelena Hovhannisyan.

L’école des parents est un projet continu. Les participantes de l’édition en cours cèderont bientôt leurs places à de nouveaux groupes de parents. Elles, continueront de manière autonome leur « voie parentale », en ayant aussi comme guide le manuel « L’art d’être parent » conçu dans le cadre du projet par A. Gmyur-Karapetyan (basé sur le modèle britannique).

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on VK