Karine Stepanian

Responsable des projets éducatifs de KASA,
coordinatrice du centre “EspaceS”

Pour Karine, spécialiste de français et pédagogue de formation, KASA a été le premier et le seul lieu de travail où elle a toutefois pu cumuler depuis 2010 une expérience variée: elle a été successivement secrétaire, responsable des projets de formation de guides touristiques, de formation de formateurs, d’éducation civique des jeunes, travaillé dans le projet de développement communautaire à travers les jeunes, pris part aux travaux d’élaboration de jeux éducatifs. Depuis 2018, Karine combine la coordination des projets éducatifs menés par la fondation et celle du centre “EspaceS”.

Au sein de KASA, Karine apprécie en particulier le sentiment de faire un travail utile, l’utilisation de méthodes novatrices en vue de répondre le plus efficacement possible aux besoins des bénéficiaires et la liberté de faire des expériences dans le travail. «Avant d’assumer les fonctions de coordinatrice du centre, je travaillais très directement avec les jeunes et rêvais chaque fois, en rétrospective, d’avoir eu la possibilité de participer à des projets pareils lorsque moi-même étais encore étudiante», note Karine qui ne cesse de penser comment rendre EspaceS un endroit encore plus bienveillant et orienté vers la jeunesse, pour que tout visiteur y trouve une ambiance inspirante.

En dehors de KASA, les centres d’intérêt de Karine sont aussi variés et créatifs que son parcours à la fondation: elle fait de la peinture, de la couture, fabrique divers objets à partir de matières recyclables, s’exerce au «poi playing».

Lire Plus

Amalia Khachatrian

Responsable administrative du centre

Spécialiste de langue et de civilisation françaises, Amalia travaille à KASA depuis 2017. À part les fonctions variées en matière d’organisation et de coordination, elle est en même temps “l’historiographe” du centre et sa mémoire: c’est elle qui rédige les comptes-rendus de toutes les réunions qui permettent de préserver et de transmettre tous les détails des activités courantes de la fondation.

«Je suis certaine que la jeunesse active peut créer un avenir meilleur, et cette conviction me motive à travailler avec plus de plaisir, surtout dans une ambiance aussi multiculturelle et intéressante!», note Amalia.։

Parlant de son rôle au sein de KASA, Amalia souligne l’importance de la conscience d’avoir son apport dans l’accomplissement de la mission humanitaire multi-domaines de la fondation.

Le temps en dehors du travail, elle le consacre entièrement à ses deux fils, autrement dit elle fait au moins du sport et de la pédagogie!

Lire Plus

Vahram Petrosian

Projet d’éducation civique

Avant de rejoindre l’équipe de la fondation, le spécialiste en gestion de projets Vahram coordonnait les projets jeunesse de World Vision Arménie dans la région de Lori. À partir de septembre 2019, il est le responsable du projet d’éducation civique à KASA.

«Je suis convaincu que la communauté commence par chacun de nous, comme je suis convaincu que les jeunes sont la force motrice qui peuvent et doivent initier des changements positifs. Je suis heureux d’avoir la possibilité de mettre en oeuvre un projet qui vise à changer vraiment mon Arménie et à la rendre un peu meilleure pour nous et nos enfants», note Vahram.

Pour lui, KASA est avant tout les membres de l’équipe avec lesquels il travaille journellement; il apprécie notamment leur dévouement, leur force collective et les valeurs humaines qu’ils partagent.

En dehors du travail, Vahram aime passer son temps en famille, dans la nature, car la combinaison famille-nature fournit le milieu dans lequel, d’après ses propres mots, il arrive à se ressourcer vraiment.

Lire Plus

Mariam Alexanian

Projet d’éducation civique

ՄSpécialiste en relations et en économie politique internationales de sa formation, Mariam a rejoint l’équipe de la fondation en août 2019. Elle coordonne l’activité des plates-formes de jeunesse qui se forment dans le cadre du projet d’éducation civique.

«Les jeunes forment une couche importante de la société, et l’élaboration de stratégies qui révèlent les problèmes rencontrés par eux et assurent le bon usage de leur potentiel socio-économique tout en les sensibilisant à la participation civique est un objectif professionnel primordial pour moi. De plus, je souhaite voir des jeunes actifs et conscients à la vue desquels les adultes auraient enfin prononcé cette phrase tant désirée “Mais qu’elle est bien, la nouvelle génération qui arrive!», remarque Mariam avec humour.

Parlant de sa motivation au travail, Mariam souligne notamment la possibilité unique de contribuer au développement holistique des jeunes, mais aussi celle de voyager dans diverses communes d’Arménie et d’apprendre constamment, de travailler avec des personnes extraordinaires.

Aux heures libres, Mariam fait du jogging et des exercices cardio, ou bien lit des bouquins “lourds” sur les sciences politiques, tout en rêvant de croiser un jour Angela Merkel dans un café berlinois et parler avec elle de la stratégie socio-économique qu’elle a élaborée.

Lire Plus

Naira Mkhitarian

Projet éducatif sur le développement durable

En 2013, Naira est arrivée à KASA d’abord en tant que volontaire, en s’engageant par la suite dans l’équipe du projet d’éducation civique des jeunes. Depuis 2019, elle emploie la même méthodologie d’éducation non-formelle pour travailler avec des professeurs d’écoles et, indirectement, leurs élèves en faveur de la sensibilisation à la notion de développement durable et de la formation de valeurs et de comportements respectueux de l’environnement auprès de ces groupes.

«Parallèlement aux problèmes globaux de notre environnement qui grandissent à un rythme inquiétant du jour au lendemain (ce qui serait dû, selon Naira, à la perte de l’esprit de suite dans nos relations avec nous-mêmes, les autres humains et la nature), l’initiation aux problèmes menaçant la planète Terre et ses habitants dans un contexte global, aux approches internationales visant leur résolution et à la part de responsabilité qui incombe à chacun de nous sur ce chemin est devenue d’une actualité brûlante pour notre système éducatif», souligne Naira.

Dans son action au sein de la fondation, elle apprécie notamment la possibilité de remplir sa part de responsabilité et d’agir en tant que citoyen de la Terre, ainsi que le travail en réseau, l’approche participative et les principes de travail.

En dehors de KASA, sa première profession, la psychologie, demeure son plus grand hobby dans ses différentes manifestations: théâtre psychologique, travail de psychologue pour enfants handicapés, etc.

Lire Plus

Gevorg Elvadjian

Projet de soutien à l’emploi

Psychologue de formation, Gevorg a débuté son parcours professionnel à KASA en 2016, à titre de responsable du projet de soutien à l’emploi des jeunes. «J’ai la conviction qu’il est possible de trouver un emploi désirable», note Gevorg dont l’expérience professionnelle aussi se distingue par sa diversité: café, centre d’appels, école. Il ne rate pas l’occasion de “contaminer” par ses idées optimistes les bénéficiaires de son projet et de les motiver à continuer les recherches d’emploi.

Au sein de la fondation, Gevorg apprécie les gens, la culture de travail, les constantes possibilités de se perfectionner et de se réaliser, et les échanges avec les cofondateurs de KASA, qui, bien que peu fréquents, sont toutefois l’occasion de beaucoup apprendre.

Pour se reposer du quotidien de travail, Gevorg se promène à vélo à travers Erevan ou part en randonnée.

Lire Plus

Marine Tunian

Projet d’intégration des réfugiés à travers l’éducation

Politologue, spécialiste de langue anglaise, spécialiste débutante en finances, Marine est la plus ancienne collaboratrice d’EspaceS; elle a été témoin et actrice de l’évolution de l’activité du centre. Ayant accompli diverses fonctions au fil du temps, Marine assume les dernières années la coordination du projet visant l’intégration des personnes déplacées en Arménie à travers l’éducation et l’amélioration des conditions de vie, que KASA mène en coopération avec le HCR (l’Agence des Nations unies pour les réfugiés).

«Améliorer les conditions de vie de mes compatriotes, encourager la pensée positive, la prise d’initiative et la foi en un avenir meilleur, contribuer à la formation d’une génération et d’une société civile instruites et conscientes»․ voilà les objectifs qui restent pour Marine à la base de tous les projets qu’elle a coordonné à KASA.

En dehors de son travail, la peinture, le yoga et la promotion de son entreprise personnelle liant des éléments de ces deux hobbies colorent et diversifient la vie de Marine.

Lire Plus

Zarine Harutunian

Projet d’intégration socio-culturelle des réfugiés

Zarine a commencé son chemin avec KASA en 2012, en tant qu’animatrice du club des droits de l’Homme. Aujourd’hui, elle coordonne avec succès plusieurs projets visant l’intégration socio-culturelle de jeunes personnes déplacées (d’ethnie arménienne ou étrangère) dans la société arménienne. Zarine est profondément convaincue que «les réfugiés viennent en Arménie avec un grand potentiel, et nous devons les aider à le réaliser dans notre pays. En outre, je voudrais que toutes ces personnes aient au moins un lieu en Arménie où ils pourraient se sentir libre et confortable, partager leurs préoccupations, leurs problèmes, leurs buts»։

Ses savoirs et savoir-faire dans le domaine des droits de l’Homme et de la démocratie (Zarine est co-fondatrice et formatrice de l’ONG “Centre de formation aux droits de l’Homme), ainsi que l’expérience acquise en matière de communication interculturelle et notamment, d’échanges avec les Arméniens de Syrie, Zarine les investit aussi dans l’élaboration des jeux éducatifs créés par la fondation.

À KASA, Zarine apprécie surtout la liberté de création et l’autonomie offertes aux responsables dans la mise en oeuvre des projets. En dehors du travail, elle s’intéresse activement à la philosophie orientale et à la promotion du jardinage urbain en Arménie à travers l’initiative “Ekomotiv” fondée avec sa collègue Lusine Tonoyan.

Lire Plus

Lusine Tonoyan

Projet d’intégration économqiue des réfugiés

Spécialiste en agrobusiness et marketing, c’est le désir de servir, à travers le volontariat, aux Arméniens de Syrie réfugiés en Arménie qui a dirigé les pas de Lusine à KASA pour la première fois. En 2014, elle a rejoint l’équipe de la fondation et coordonne à ce jour le projet d’intégration économique des réfugiés à travers l’éducation. Entre-temps, la volonté de Lusine de se professionnaliser dans son domaine de travail l’a fait retourner sur le banc de l’université pour une nouvelle qualification, celle de travailleuse sociale.

«L’important pour moi, c’est la conscience d’avoir un apport durable et un impact réel à travers l’éducation dans le vie des bénéficiaires, pour une partie desquels la formation professionnelle obtenue avec KASA est en fait leur toute première expérience éducative de la vie», note Lusine en parlant de son travail à la fondation.

Aux jours de repos, elle participe à des randonnées, apprend les danses orientales et prend soin des plus de 60 plantes vivant dans son appartement (dont certains ont déménagé à EspaceS), tout en s’efforçant de développer “la pensée verte” et le jardinage urbain dans le pays à travers “Ekomotiv”, projet d’entrepreneuriat social.

Lire Plus

Lusine Saghatelian

Formation de guides touristiques

Guide touristique et interprète de profession, Lusine a assumé en 2015 la coordination du projet de formation de guides touristiques mené par KASA. «Ayant une idée claire du rôle d’un guide, je me réjouis à l’idée d’avoir mon petit apport dans la professionnalisation du domaine et, plus généralement, dans une présentation décente de l’Arménie», remarque Lusine.

Dans la philosophie de travail de la fondation, elle apprécie notamment les possibilités d’autonomie et de créativité offertes aux collaborateurs. Aux heures libres, elle étudie l’architecture et la peinture, aime lire et passer du temps dans la nature avec ses filles, qu’il fasse beau ou pas.

Lire Plus

Marine Nazarian

Formation à distance

Marine travaille au centre depuis 2014. Engagée d’abord en tant que secrétaire, elle a rejoint en 2016 l’équipe de la formation à distance. À titre de responsable de la plate-forme d’e-Learning de KASA, la mission principale de Marine est de la rendre plus accessible, attractive et pleine de contenu de bonne qualité pour ses utilisateurs. «C’est excitant pour moi de guider les gens vers la découverte des possibilités illimitées d’éducation via l’Internet», note-t-elle.

À la fondation, Marine souligne en particulier le fait que le travail des collaborateurs est toujours apprécié, ainsi que la confiance que tout est possible s’il y a le désir de changer quelque chose et un peu de prise d’initiative. En dehors de KASA, elle aime passer son temps à chercher interminablement de nouvelles chansons, à peindre, à faire du vélo, et de temps en temps, à préparer des gâteaux savoureux.

Lire Plus

Gayane Sargsian

Formation à distance

Ingénieure-technologue de sa première formation, Gayane travaille dans le domaine des réseaux informatiques et de la programmation depuis 2006. Ayant rejoint l’équipe de la fondation en 2015, elle assure le bon fonctionnement du réseau informatique de KASA, le soutien technique de sa plate-forme d’e-Learning, la présentation décente de son site web sur le plan technique.

«J’aime beaucoup mon travail car il ne permet pas de perdre pied, oblige à travailler constamment sur soi, à progresser dans ses compétences, à être en recherches permanentes, enfin, à rester jeune», note Gayane qui croit qu’aucune rencontre dans la vie n’est le fruit du hasard, y compris sa présence au sein de l’équipe de KASA.

Elle apprécie notamment la confiance qu’on a à la fondation envers elle et le travail qu’elle accomplit, ainsi que la liberté offerte dane le processus de travail, cette dernière la rendant encore plus responsable et ponctuelle.

Lire Plus