FORMATION

Nous accompagnons des jeunes et des adultes qui veulent s’investir en Arménie en alliant savoir, savoir-être et savoir faire. Nous encourageons la formation permanente à tout âge, via des méthodes interactives et une plate-forme d’e-learning qui permettent à chacun de devenir acteur de son apprentissage.

 

Développer la citoyenneté ?

Selon nous, la citoyenneté n’est pas un statut juridique mais un engagement que nous devons prendre pour construire notre pays avec tous les partenaires impliqués.

Et cela a fortiori dans notre jeune république née en 1991, qui cherche sa place dans un monde en rapide évolution. Nos différents programmes d’éducation civique veulent encourager le développement personnel et social des jeunes et les aider à aiguiser positivement leur regard.

Ainsi pourront-ils d’une part comprendre leur réalité et d’autre part chercher de meilleures solutions en s’impliquant de manière résolue en faveur d’une société démocratique, solidaire et écologique.

  • JEUNES CITOYENS D’ARMÉNIE

    Quel est notre but ?

    Dès 2002, nous avons organisé notre premier club, qui réunissait des jeunes soucieux de questions écologiques. Forts d’un premier succès, nous avons décidé d’élargir le cadre des clubs et d’en créer de nouveaux.

    En 2010, tous ces clubs ont été réunis dans un programme commun appelé « Jeunes Citoyens d’Arménie »: les participants y apprennent à mieux comprendre le milieu dans lequel ils vivent, à développer communautairement leur créativité et à démarrer des projets dans leur pays. Et ils lancent des initiatives pour toucher un public plus large.
    Lire Plus

  • LES JEUNES EN FAVEUR DU DÉVELOPPEMENT

    Quel est notre but ?

    Nous estimons essentielle la participation des jeunes à la résolution des problèmes au sein de leurs communautés. Nous proposons donc des formations alliant le développement de la personne et la promotion de la coopération entre jeunes et collectivités locales. Sont concernés une vingtaine de jeunes des régions de Lori, de Chirak, de Guegharkounik, d’Aragatsotn et de Siounik.
    Lire Plus

  • Soutien à l’emploi

    En février 2016, le taux de chômage en Arménie était officiellement de 19,6%. Selon une étude sociologique publiée en 2014, seuls 28% des jeunes avaient déclaré exercer une activité professionnelle rémunérée ou même non rémunérée.

    À ajouter que la majorité de la population au chômage est tentée de partir travailler à l’étranger. Autrement dit, malgré l’annonce d’une certaine croissance économique en Arménie ces dernières années, en particulier dans le tourisme, le chômage reste important et provoque un exode continu.

    C’est pour lutter contre cette hémorragie que KASA s’investit dans le domaine de l’emploi.

    Quels problèmes rencontrons-nous ?

    • Difficultés structurelles au niveau de l’économie.
    • Formations mal adaptées aux exigences du marché.
    • Information insuffisante quant aux offres d’emploi et aux postes disponibles.


    C’est pour améliorer ces deux derniers points que nous proposons des formations professionnelles pointues-par exemple, formation de guides- et des outils pour avoir plus de chances d’obtenir ou de créer un emploi.

  • FORMATION DE BASE DE GUIDES TOURISTIQUES

    L’heureux développement du tourisme en Arménie entraîne une forte demande de guides compétents. Nous proposons une formation courte mais intensive, qui rencontre un vif succès.
    Lire Plus

  • FORMATION CONTINUE DES GUIDES

    Quel est notre but ?

    Nous souhaitons assurer la formation continue des guides, pour améliorer la qualité des prestations offertes dans ce domaine.

    Le développement du tourisme en Arménie entraine l’apparition de nouvelles questions plus pointues, pour lesquelles les guides peinent à trouver les informations requises. D’où la nécessité de participer régulièrement à des formations à court terme.
    Lire Plus

  • AMÉLIORER SES CHANCES DE TRAVAIL

    Nous voulons aider les jeunes à trouver leur place sur le marché du travail local en proposant plusieurs modules.

    Quel est notre but ?

    Depuis 2012, nous avons mis en place des formations visant le développement de compétences para-professionnelles pour compléter les lacunes du système éducatif formel, qui développe rarement les compétences latérales indispensables.
    Lire Plus

  • FORMATION DES FORMATEURS

    Quel est notre but ?

    La déjà riche expérience de KASA et de l’Équipe Nationale des Formateurs (ENF) dans le domaine de la formation a mis en lumière un manque de formateurs qualifiés et compétents en Arménie.
    Lire Plus

  • Ouverture internationale

  • FRANCOPHONIE

    Créée par des Suisses francophones, KASA accorde une place importante au français et à la francophonie. En particulier nous souhaitons offrir un espace de réflexion et de rencontres avec le monde francophone en Arménie.
    Lire Plus

  • SERVICE VOLONTAIRE EUROPÉEN

    Le Service Volontaire Européen (SVE) est un projet de mobilité internationale, qui permet aux jeunes de se mettre au service d’un projet d’intérêt général (humanitaire, social, environnemental, culturel) dans un pays étranger, tout en découvrant une nouvelle culture.
    Lire Plus

  • Intégration des réfugiés

    En 1992, plus de 360 mille Arméniens d’Azerbaïdjan se sont réfugiés en Arménie à cause du conflit du Haut-Karabagh. Plusieurs d’entre eux sont partis dans un pays tiers, mais la plupart ont obtenu une citoyenneté arménienne et refont leur vie en Arménie.

    20 ans plus tard, le conflit en Syrie, pays à forte communauté arménienne, a provoqué un nouvel afflux de réfugiés vers l’Arménie. À ce jour, elle a accueilli environ 17 mille citoyens syriens, principalement d’origine arménienne, dont près de 13 mille ont décidé de s’établir dans le pays. Ce qui fait de l’Arménie le troisième pays d’Europe en termes d’accueil d’un grand nombre de réfugiés, compte tenu de la taille de sa population.

    S’y ajoutent des réfugiés, toujours majoritairement Arméniens, d’Irak et d’Ukraine.

    Les demandeurs d’asile et les réfugiés non-arméniens – originaires surtout du Proche-Orient, de l’Afrique et de l’Asie – ne sont pas nombreux dans le pays (114 personnes), mais reçoivent aussi un soutien approprié.

    Issus de réalités différentes, presque toutes ces personnes déplacées se heurtent sur place à des problèmes d’insertion au niveau économique, éducatif, culturel ou de santé.

    Pour répondre à ces problèmes, nous avons lancé, avec le soutien de l’UNHCR, le programme «Intégration des réfugiés à travers la formation». Vous pouvez suivre les actualités du projet ici.

  • ACCUEILLIR UNE FAMILLE

    À travers ce projet, nous voulons aider les familles déplacées récemment arrivées en Arménie à s’intégrer progressivement dans la réalité locale, étant donné que la plupart d’entre elles en ignorent tout : de l’organisation de l’État arménien jusqu’aux us et coutumes du peuple. Dans les écoles, les enfants rencontrent des problèmes d’adaptation – car même s’ils parlent arménien, il s’agit d’une variante différente de l’arménien oriental parlé dans la république d’Arménie -, tandis que le fait de ne pas maîtriser le russe freine l’insertion professionnelle des adultes.
    Lire Plus

  • SE FORMER PROFESSIONNELLEMENT ?

    En 2013, KASA, en coopération avec l’Agence des Nations Unies pour les Réfugiés (UNHCR), a été amenée à travailler avec des jeunes réfugiés de différentes cultures dans le cadre de formations à court terme, domaine où nous pouvons nous valoir d’une expérience de nombreuses années.
    Lire Plus