Monique Bondolfi-Masraff

Présidente

Présidente de l’Association suisse et de la Fondation en Arménie. Mes grands-parents paternels sont originaires des régions de Samsoun et de Tokat, à l’Est de l’Anatolie.
De là, ils émigrèrent en Egypte, puis en Suisse vers 1920. Mon grand-père y développa les bains d’Yverdon / Suisse; il exploita également une source d’eau minérale à laquelle il donna le nom d’Arkina, ancienne résidence du catholicos à la fin du Xème siècle, près de la ville d’Ani, à l’Est de la Turquie.
En automne 1997, je découvrais l’Arménie avec l’Atelier Vocal Komitas, dans lequel chantait mon mari. Ce voyage a changé ma vie. Avec les membres de la chorale, bouleversés par le décalage entre le haut niveau culturel des Arméniens et la précarité de leur situation économique, nous avons décidé d’apporter une aide immédiate et d’accompagner les jeunes pour les aider à rester dans leur pays et à y créer une société civile. En particulier précisément à Gumri, à quelques kilomètres à vol d’oiseau d’Arkina, ou encore à Argina, village de réfugiés du même nom qui produit d’excellents abricots…
Ex-enseignante de français et philosophie à la retraite depuis 2000, je consacre l’essentiel de mon temps à soutenir KASA. En Europe à travers la recherche de fonds, en Arménie en partageant plusieurs fois par an méthodes de travail et valeurs. À commencer par le sens de la personne – personnalisme , le soutien des femmes, le développement d’une francophonie ouverte et l’essor du tourisme, pour lequel je sers bénévolement d’antenne locale en Europe.
J’accompagne avec joie le chemin d’autonomie de nos jeunes à KASA et me réjouis de la générosité des organismes et amis qui nous soutiennent fidèlement.
Lire Plus

Dario Bondolfi

Responsable financier

Deux motifs m’ont conduit en Arménie : ma femme, elle-même d’origine arménienne, et le chant. En 1997, j’y suis arrivé au sein de l’Atelier Vocal Komitas qui venait y fêter ses dix ans.
Et j’ai ressenti un immense coup de cœur pour ce peuple à la fois brillant culturellement et confronté à une situation économique très précaire. Avec les membres de la chorale nous avons fondé KASA, et depuis, j’y suis retourné plus de 50 fois, pour y mettre en route des projets de soutien et de développement durable.
À travers les 40 projets de construction que KASA a réalisés grâce au soutien de fondations et d’amis, nous avons découvert les communautés rurales en Arménie et avons réalisé l’importance de soutenir l’agriculture, une des deux mamelles de l’Arménie, pour empêcher des régions éloignées de se vider. Enseignant retraité depuis 2001, je suis heureux de pouvoir mettre au point et transmettre des outils de gestion et de développement humain.
Lire Plus

Véronique Girardet

Membre

«Si tu veux connaitre la culture arménienne, il te faudra aller en Arménie!»
Me disait mon grand-père maternel arménien originaire de Kayseri en Anatolie centrale. J’avais 18 ans, nous étions en 1974, et l’Arménie faisait partie de l’URSS.
Bien plus tard, en 2003, grâce à Monique Bondolfi et à KASA, je concrétisai ce conseil. J’ai découvert un pays héritier d’une histoire très ancienne. J’ai été frappée par le contraste entre une réalité économique et politique très difficile et la richesse de l’accueil et de la culture arménienne. Au travers de KASA, j’ai rencontré des jeunes très attachés à leur pays et motivés à construire son avenir. J’ai été impressionnée par leur courage, leurs capacités, leur désir de contact et d’ouverture sur le monde.
De 2003 à 2018, j’ai voyagé plusieurs fois en Arménie avec KASA et j’ai pu constater l’évolution extraordinaire de cette organisation. Je suis admirative de la pertinence et de la synergie des projets, du dynamisme des équipes, collaborateurs et bénévoles, ainsi que des liens qui se sont tissés à travers KASA entre la Suisse, la France et l’Arménie. Car KASA, c’est avant tout une aventure profondément humaine, aventure dans laquelle les fondateurs se sont lancés en écoutant leur cœur. Grâce à leur immense engagement, à l’apport très important de Robert Doldourian et de tout un réseau de compétences, l’équipe arménienne s’est professionnalisée pour devenir responsable de la gestion des projets et en trouver une partie importante des financements. KASA a pu se développer tout en restant ancrée dans ses valeurs.
Physiothérapeute pendant 20 ans, administratrice d’une entreprise horlogère familiale en parallèle, je suis devenue ensuite présidente d’une fondation privée qui soutient des projets de formation. Le partenariat instauré avec KASA depuis 2011 m’a permis de mieux comprendre les enjeux de cette remarquable organisation.
J’ai accepté de rejoindre le CA en espérant que mes différentes expériences professionnelles pourront être utiles et complémentaires avec celles des autres membres du CA. Je les remercie ici de leur confiance et me réjouis de me joindre à ce passionnant défi!
Lire Plus

Michel Menny

Membre

Pourquoi KASA, pourquoi l’Arménie ?
En octobre 2016, je me suis retrouvé, avec mon épouse et six autres membres de ma famille suisse, embarqué dans un voyage de découverte des lieux sacrés de l’Arménie.
À cette occasion, nous avons eu la chance de découvrir l’architecture sacrée du pays avec Fabien, une référence connue de tous en la matière! Et nous avons pu apprécier la compétence et le professionnalisme d’Azniv et de son équipe! Aucun d’entre nous n’avait de lien avec la Diaspora, ce voyage était juste une occasion de visiter un pays original, hors des sentiers battus. Je dois dire que nous avons tous été marqués par cette expérience, l’Arménie agissant par «effet miroir» en nous renvoyant des images de notre passé, personnel et culturel, avec passion. Effet garanti !! Pour ma part, ma passion pour l’histoire et la géopolitique, mon intérêt pour la défense des chrétiens d’Orient me permettaient de ne pas arriver en terre totalement inconnue. Mais je dois avouer que la connaissance des personnes et de la culture arménienne est venue rajouter ce qui manquait pour passer d’un intérêt intellectuel un peu théorique à une véritable passion pour ce petit pays. Alors, quand Robert Doldourian, que j’ai connu au cours de ce voyage et qui est devenu un véritable ami, m’a demandé si je pouvais le remplacer dans sa mission d’assistance managériale auprès de KASA-Arménie, j’ai tout de suite accepté. Mes premières prises de contact avec le management ont été très agréables. J’ai pu apprécier le niveau de professionnalisme des équipes locales, et l’esprit qui guide tout cela, sous l’autorité bienveillante et passionnée de Monique et Dario. De plus, nous formons avec Monique, Dario, Véronique, Anahit, et Robert pour quelques temps encore, un CA de personnalités aux compétences complémentaires, qui apporteront, j’en suis certain, une plus-value forte au développement des projets de KASA, dans le respect de sa charte et de son éthique, valeurs auxquelles j’adhère profondément.
Lire Plus

Anahit Minassian

Membre