Astghik Nikolian

Coordinatrice du centre de Gumri

Pédagogue et psychologue de formation, Astghik a débuté son parcours au sein de la grande famille de KASA en 2014. Elle a été successivement secrétaire, coordinatrice du projet de soutien des personnes déplacées d’Artsakh (Haut-Karabagh) dans la région de Chirak à la suite de la Guerre d’avril (2016), responsable du projet de développement socio-éducatif pour enfants et adolescents. À partir de 2018, Astghik coordonne l’activité du centre de Gumri, en combinant cette fonction avec celle de responsable du projet de soutien de familles démunies.

«Aujourd’hui, je rêve de vivre dans un Gumri qui n’aurait plus besoin de soutien humanitaire et avancerait à pas ferme sur le chemin du développement durable, tandis que nos projets dans les domaines de l’éducation, du tourisme et de l’emploi seraient devenus le meilleur moyen, pour nous et nos bénéficiaires, de progresser ensemble sur cette voie difficile et importante», nous confie Astghik qui ne ménage pas ses efforts pour apporter un changement positif dans la vie de toute personne venue au centre.

Au sein de la fondation, elle apprécie notamment la possibilité de se développer sur le plan professionnel, d’apprendre en travaillant, ainsi que l’importance accordée à la communication interculturelle et aux relations interpersonnelles saines. «“KASA est une structure qui pense toujours à ses collaborateurs et à des manières d’améliorer leur qualité de vie», tient-elle à ajouter.

Les heures libres de travail, Astghik aime les passer avec la famille et les amis, ainsi que lire, écouter de la musique et regarder des entretiens avec des dirigeants mondiaux et des personnalités célèbres.

Lire Plus

Heghuch Khachatrian

Secrétaire

Linguiste-pédagogue de formation, Heghuch a rejoint l’équipe de KASA en 2017. À part les fonctions variées en matière d’organisation et de coordination, elle est en même temps “l’historiographe” du centre et sa mémoire: c’est elle qui rédige les comptes-rendus de toutes les réunions qui permettent de préserver et de transmettre tous les détails de l’activité en cours de la fondation.

Possibilité d’échanges enrichissants et de nouvelles rencontres, de développement personnel continu, pour Heghuch le travail est aussi un moyen d’auto-expression. «Le travail d’utilité collective que j’accomplis avec compétence me motive à fixer de nouveaux objectifs et à les atteindre, d’autant plus que je suis certaine que mon engagement est apprécié», constate-t-elle.

En dehors de KASA, la jeune maman est passionnée de lecture, de cinéma mais, certainement au-delà de tout, elle aime passer son temps avec sa fille.

Lire Plus

Angela Gevorkian

Responsable financière

Pédagogue de français, Angela n’a travaillé par sa profession initiale que trois mois. Engagée en 2011 d’abord comme employée de la réception, par la suite comme secrétaire au centre de Gumri, elle assume avec succès depuis 2012 les fonctions, pas très faciles, de responsable financière.

«À vrai dire, au départ je croyais que mes capacités sont surestimées à KASA, et que je ne corresponds pas à ce poste, mais aujourd’hui, je peux dire sans hésitation que je comprends, sens et, bien sûr, aime ce que je fais», note Angela.

Dans la philosophie de travail de la fondation elle apprécie surtout le respect envers les collaborateurs et les possibilités de progresser constamment sur le plan professionnel, et en général, l’approche centrée sur l’homme dans l’ensemble de son activité.

Aux heures libres, Angela adore lire et s’informer des actualités internationales, créer de nouvelles recettes à la cuisine et concocter des surprises à ses enfants.

Lire Plus

Hermine Papikian

Projet d’éducation civique

Malgré une formation initiale linguistique, Hermine a toujours travaillé dans le secteur social, en gérant des projets de croissance économique, d’autonomisation (“empowerment”) des communautés rurales et de leurs jeunes dans la région de Chirak. Depuis 2013, elle coordonne le projet d’éducation civique des jeunes au centre de Gumri de KASA. «Je sens par toutes mes cellules que je suis à ma place: j’aime travailler avec les jeunes, avec leurs mondes du dedans et du dehors; l’action en faveur de l’autonomisation des jeunes me motive au plus haut point», note Hermine.

Dans la philosophie de travail de la fondation, elle apprécie notamment l’esprit d’équipe, les possibilités de développement personnel, les manifestations de créativité et d’ouverture dans le travail.

Aux jours de repos, Hermine préfère paresser et, surtout, se reposer de toute forme de communication électronique.

Lire Plus

Achot Tadevosian

Projet d’éducation civique

Étudiant en histoire à l’Université d’État de Chirak, Achot s’est engagé à KASA d’abord comme animateur du club de lecture, ensuite comme mentor de volontaires internationaux accueillis par la fondation. Depuis 2019, il assume les fonctions de travailleur de jeunesse du projet d’éducation civique, օen soutenant par son action la formation et le développement de plates-formes de jeunesse dans diverses communes de l’Arménie, qui se veulent des outils pour révéler et résoudre des problèmes communautaires à travers l’éducation civique et l’innovation sociale.

À KASA, Achot apprécie avant tout la possibilité de se former et de se développer en tant qu’un individu et un citoyen conscient et responsable, ainsi que d’apporter des changements positifs au sein de sa communauté. Parlant de sa motivation journalière au travail, il la formule sans fausse modestie: «Je viens chaque jour ici pour changer le monde»:

Une seule chose remplit principalement le temps libre d’Achot: le foot, le foot, et encore le foot. Cela dit, cet ancien passionné de lecture considère que toute personne doit lire, “afin de surmonter le mal de tête et résister à l’incroyable tentation de se noyer dans une crise existentielle”.

Lire Plus

Marina Muradian

Projet de soutien à l’emploi

Le parcours de Marina à KASA a débuté en 2008, à titre d’enseignante d’anglais. Peu de temps après, elle était déjà animatrice du club anglophone, chorégraphe pour les petits… depuis 2012, Marina agit dans le domaine du soutien à l’emploi des jeunes en tant que responsable de projet et formatrice.

«La question de l’emploi des jeunes ou, autrement dit, la question du chômage figure dans les problèmes primordiaux de tout pays, et je suis très heureuse de pouvoir avoir mon petit apport dans cette question hautement importante en travaillant annuellement avec des centaines de jeunes qui ont besoin d’une goutte de motivation et d’un peu de confiance en eux pour réaliser leur potentiel illimité», remarque Marina qui tâche de mettre ses capacités d’écoute et d’orientation au service du plus grand nombre possible de jeunes en leur transmettant des connaissances pratiques et en les motivant à agir.

Parlant de la fondation, Marina la compare à un potier qui travaille l’argile: «De même, KASA offre à chacun de ses collaborateurs et bénéficiaires la possibilité de progresser, en formant ainsi ses compétences et ses capacités.»

En dehors du travail, Marina est une artiste: elle fait de la danse, de la peinture, de la broderie, fabrique des bijoux en bois et s’apprête à lancer sa production de sacs écologiques.

Lire Plus

Ruzanna Baloyan

Projet de développement socio-éducatif pour enfants et adolescents

Pour la première fois, Ruzanna a entendu parler de KASA lorsqu’elle était encore étudiante. Juste un an plus tard, en 2009, elle faisait déjà du volontariat au centre de Gumri de la fondation, tout en bénéficiant des bourses d’études octroyées par KASA. Aujourd’hui, elle coordonne habilement le projet de développement socio-éducatif pour enfants et adolescents.

«Les enfants sont à la fois notre présent et notre avenir, par conséquent, leur éducation est d’une importance primordiale. Je peux constater avec certitude qu’à KASA, nous formons de futurs citoyens conscients qui sont attentifs et respectueux de leur environnement, maîtrisent les compétences nécessaires au quotidien dans le monde moderne», note Ruzanna.

Parmi les points positifs à KASA, elle cite la possibilité et la liberté de progresser dans son parcours professionnel, de se former constamment. Aux jours de repos, elle aime passer du temps avec sa famille, voyager, lire, regarder des films ou se promener tout simplement.

Lire Plus

Anna Unupoghlian

Projet de développement de la francophonie

Anna a rejoint l’équipe de la fondation en 2012, grâce notamment à sa riche expérience en matière de promotion de la francophonie à Gumri. «Lorsqu’on travaille avec amour, conviction et dévouement, ce n’est plus une obligation mais un mode de vie. En donnant on reçoit, en partageant on apprend, en échangeant on s’enrichit», note Anna qui est l’incarnation vivante des valeurs adoptées par la Francophonie par ses principes de travail et ses qualités personnelles. En outre, Anna combine ses deux professions, de pédagogue de français et de psychologue, aussi en tant que formatrice du projet de développement socio-éducatif pour enfants et adolescents de KASA.

Dans la vie de la fondation, Anna apprécie en particulier l’activité centrée sur l’humain, le principe d’égalité, les possibilités de coopération et la liberté dans le travail, l’opportunité de développement personnel et professionnel, et, comme elle le formule elle-même, «la diversité dans l’unité»:

Le peu de temps libre qui lui reste, Anna aime à le passer en dansant, en lisant, en découvrant le potentiel sans limite de l’être humain, en se promenant à vélo, en faisant du yoga ou, tout simplement, en échangeant avec les gens.

Lire Plus

Armenak Margarian

Responsable informatique

Traducteur technique de français initialement, Armenak a démarré son parcours à KASA en 2004 dans le domaine des technologies de l’information: il enseignait la littératie numérique et coordonnait l’activité du Centre internet communautaire de Gumri. Aujourd’hui, il est le responsable informatique des deux centres de la fondation, à Erevan et à Gumri (autrement dit, “les urgences” de tout problème technique). Le peu de temps qui lui reste au travail, il le consacre à la promotion de l’encyclopédie libre Wikipédia en arménien à travers la coordination du club Wiki qui fonctionne au sein du centre de Gumri.

Dans la vie professionnelle de la fondation, Armenak apprécie l’ambiance de compréhension réciproque et d’entraide, le grand respect envers les collaborateurs, ainsi que la possibilité d’évoluer constamment. Juste maintenant, Armenak, qui fait tout «avec courage et plaisir» étudie la programmation et se presse de mettre ses nouvelles compétences professionnelles au service de l’amélioration du site web de KASA et de venir en aide à l’équipe d’e-Learning.

En dehors du travail, la vie d’Armenak reste très variée: le jeune papa essaye d’avoir son apport dans la promotion du vélo-tourisme en Arménie, apprend en autodidacte, joue aux échecs, crée des sites web, étudie divers appareils électroménagers, fait du sport, aide des personnes âgées et des enfants.

Lire Plus

Saro Hovhannisian

Responsable des contenus multimédias

Avant de devenir membre de l’équipe de KASA, Saro enseignait le métier d’opérateur de cinéma. Il a commencé sa carrière à la fondation dans ce même domaine: depuis 2005, il est parvenu à créer de volumineuses archives photo et vidéo, en éternisant ainsi les moments notables et les personnes importantes dans la vie de KASA, ainsi qu’à monter des vidéos sur les monuments historiques et culturels de la région de Chirak qui sont employées pour promouvoir le tourisme dans la région.

Au sein de la fondation, Saro apprécie notamment la présence d’une équipe dotée de hautes qualités humaines, la liberté de création, la possibilité d’avancer sur le plan professionnel et de découvrir de nouveaux domaines (durant les années 2015-2017, Saro a été en effet adjoint à la responsable du projet de développement de l’agriculture dans la commune de Gogaran).

Les jours de repos, Saro les passe à fabriquer des meubles, à conduire sa voiture et à faire des randonnées avec sa famille et ses amis.

Lire Plus

Lusine Avakian

Formation à distance

Spécialiste de langue et de littérature anglaises de sa formation, le parcours de Lusine à KASA a débuté en 2015, d’abord à titre de bénéficiaire du projet de soutien à l’emploi des jeunes, par la suite comme animatrice du club interculturel au sein du projet d’éducation civique, mentore du même projet et de volontaires français accueillis par la fondation. Après avoir accompli les fonctions de responsable par intérim du projet d’éducation civique pour une courte durée, Lusine a rejoint en 2019 l’équipe d’e-Learning comme facilitatrice de la plate-forme de formation à distance de KASA.

«Le domaine de la formation à distance est pour moi un domaine assez intéressant et plus ou moins nouveau, mais aussi stimulant. C’est en même temps un domaine porteur, et je suis convaincue que grâce au travail dévoué de notre équipe, nous pourrons sensibiliser la société arménienne à la formation à distance», note Lusine.

Au sein de la fondation, elle apprécie notamment l’ambiance saine à la fois amicale et professionnelle, la possibilité de développement personnel et professionnel, l’absence de clichés et de pressions. En dehors du travail, son passe-temps favori demeure le même: se promener dans son Gumri natal, découvrir ses vieux quartiers inhabités, photographier la ville et ses habitants pour inciter ses amis à venir la visiter.

Lire Plus